Site d’information et Commentaires
23 février 2019
Attention aux factures Engie
1 mars 2019

Tribune libre

Vous pouvez via cet article laisser des commentaires,  sur la vie de la résidence,  des idées, des signalement de dysfonctionnements (ex : pas de chauffage dans le bâtiment G3,  pas d’eau chaude dans le bâtiment G3,  …) .

10 Comments

  1. Christian Riguidel dit :

    Bonsoir,
    Je viens d’effectuer, ce jour (13/09/2019) la 4eme taille de mes haies depuis le mois de juillet. En effet, j’ai du le faire suite à la réception d’un RAR (lettre + constat de l’huissier) sans lettre simple en première intention, avant, de faire intervenir un huissier. D’autant plus, mon nom de famille sur le RAR et sur le constat étant mal orthographié, c’est donc sous entendu que cela ne me concerne pas.
    Il faut également savoir que lors de la première ronde des inspecteurs des travaux finis, mes haies étaient dans la légalité (début juillet) or lors du passage de l’huissier fin août… pour les non mathématiciens, nous parlons d’un laps de temps de quasiment deux mois et nos haies n’étant pas en plastique, la nature fait que ça pousse… et oui, c’est la magie de la vie… J’ai donc aujourd’hui utilisé un mètre pour tailler à moins de 2 mètres. Merci donc d’éviter de déplacer l’huissier une nouvelle fois pour de peccadille… Pour information j’ai aujourd’hui taillé à peine 2 cm et arraché 4 mauvaises herbes à l’extérieur. Rien en comparaison avec les espaces communs, notamment celui situé à côté de l’entrée du parking! Concernant mon jardin donnant sur la « promenade » qui fait vraiment peine à voir avec les mauvaises herbes qui prolifèrent… je vous informe que le liseron vient de la partie promenade… merci de bien vouloir en informer le mainteneur afin qu’il effectue correctement son travail ! Je ne comprends pas que l’attention portée aux copropriétaires ne soit la même que pour les intervenants… Sans doute une solution de facilité…
    Concernant l’affichage de notes sur les portes vitrées des sas, il est important de rappeler qu’il y’a des dispositifs prévus à cet effet dans les halls ainsi que dans les ascenseurs ! La feuille A4 scotchée sur la porte par dessus des restes de scotch des fois précédentes, ne cadre pas avec le
    pseudo standing de la résidence… A l’image des jardins communs !
    J’ai ouïe dire par un membre du CS que le traitement entre les propriétaires résidants et les propriétaires bailleurs n’est pas le même… J’en reste coi…
    Une dernière remarque concernant les ralentisseurs qui ont été posés en contradiction avec les préconisations de l’installateur… En effet, avec un petit background scientifique, on se doute de l’effet caisse de résonance et l’effet propageant du béton que ce n’était pas une idée brillante… quid de la facturation de l’enlèvement ??

    Je vous remercie pour vos réponses.

    • Julien78 dit :

      Bonjour,

      Les haies des jardins d’agréments ont fait l’objet d’une taille par le mainteneur en date du 05 juin, à ce jour leur hauteur reste règlementaire c’est-à-dire inférieur à 2 mètres, donc une seule taille.

      Conformément aux débats de l’assemblée générale des affichages ont été réalisés afin d’informer les résidents que la taille des haies par le mainteneur avait été opéré dans les jardins d’agréments.
      Par ailleurs cet affichage indiquait un délai de 15 jours pour que les résidents des rez-de-chaussée procèdent à la taille de leurs haies.

      Il est normal que vous procédiez à un grand nombre de tailles si vous taillez comme certains copropriétaires vos haies à la limite de la hauteur maximum 2 mètres, certains taillent en effet à 1m95 et entretiennent ainsi de façon très régulière leurs haies, et ne font l’objet par conséquent d’aucun rappel.

      Si votre nom est mal orthographié je vous invite à contacter le syndic pour l’en informer, afin qu’il procède à la correction nécessaire dans sa base de données.

      En ce qui concerne « les inspecteurs des travaux finis » comme vous les nommer autrement dit les membres du conseil syndical, ne nous cachons pas, dont je fais partis, je suis tout à fait d’accord avec vous vos haies étaient règlementaires début juillet.

      Ce qui n’était pas le cas pour un certains nombres de résidents du rez-de-chaussée qui ont reçu un courrier en LR/AR du syndic faisant suite à sa venue sur la résidence pour constater le manque d’entretien, ce courrier leur demandant de procéder à l’entretien de leur jardin.

      Vous évoquez un traitement de faveur à l’encontre de certains, j’aimerai bien avoir des précisions.
      Sachez que l’huissier s’est déplacé pour certains copropriétaires qui malgré un courrier LR/AR envoyé par le syndic début juillet n’ont pas exécutés les travaux d’entretien de leur jardin.
      Lors de son passage le 15 juillet, l’huissier a informé que d’autres jardins n’étaient pas entretenus notamment par rapport à la hauteur des haies.
      Etant donnée que ces résidents n’avaient pas été informés au préalable par le syndic, ils n’ont pas fait l’objet d’un constat d’huissier, mais d’un courrier LR/AR par le syndic leur rappelant les obligations en matière d’entretien, et les informant qu’en cas de manquement un constat d’huissier serait établit.

      Ce qui est vraisemblablement votre cas, suite au second passage de l’huissier.

      Pour clore l’entretien des jardins, sachez que certains membres du conseil syndical ont reçu des plaintes de résidents concernant ce sujet, que ce soit sur le non-entretien des haies et/ou pelouses, les mauvaises herbes provenant de jardins et courant sur le trottoir, les déchets verts laissés dans le jardin pendant plus de 2 semaines, engendrant en plus de la vue des odeurs malodorantes.
      Sur 30 jardins, 6 copropriétaires et 1 copropriétaire bailleur se sont vu rappeler par constat d’huissier le manque d’entretien ou des irrégularités au regard du règlement de copropriété, dont la majeure partie concerne votre bâtiment.
      Il est dommage-malheureux, de devoir consacrer du temps pour mettre un terme à ce genre de situation que je qualifierai pour ma part d’ineptie.
      On a tous fait le choix d’habiter en copropriété, on savait donc que l’on allait répondre à des devoirs et des obligations, plus particulièrement pour les appartements situés en rez-de-chaussée et bénéficiant d’un jardin.

      Concernant l’affichage sur les portes vitrées, j’en convient, il existe 2 tableaux d’affichage pour chaque bâtiment l’un se trouve dans le hall et l’autre dans l’ascenseur.
      L’affichage pour la prochaine coupure d’eau (qui fait suite à une réparation rendue nécessaire à cause d’une fuite d’eau constatée dans le parking) ne pouvait être mise dans le tableau du hall faute de place, elle a donc été placé sur la porte vitrée et dans le tableau d’affichage de l’ascenseur.
      En effet, certains résidents lors d’une précédente coupure nous ont informé n’avoir pas pris connaissance de l’information étant donné qu’ils ne prenaient pas l’ascenseur.

      Que doit-on faire, ne pas faire l’affichage sur la porte vitrée et laisser la surprise ?

      « Une dernière remarque concernant les ralentisseurs qui ont été posés en contradiction avec les préconisations de l’installateur… En effet, avec un petit background scientifique, on se doute de l’effet caisse de résonance et l’effet propageant du béton que ce n’était pas une idée brillante… quid de la facturation de l’enlèvement ?? »

      Posés en contradiction des préconisations de l’installateur, d’où tenez-vous cette information ?

      L’implantation de ces ralentisseurs à fait l’objet d’un devis réalisé par la même société qui a exécuté les travaux de sécurisation du parking l’année passée, aucune recommandation contraire à ces travaux n’a été formulée.

      Cette installation a été voté par le syndicat des copropriétaires lors de l’assemblée générale.

      Suite à l’information remontée au conseil syndical de tremblements ressentis par les résidents du bâtiment G2, nous avons pris l’attache de l’installateur, qui a été très étonné de notre démarche de retrait des ralentisseurs, à ce titre ce prestataire à procéder au retrait des deux ralentisseurs à titre gracieux.

      Le sujet de sécurisation des accès (local vélo, SAS ascenseur et escalier) au niveau -1 sous le bâtiment G2 reste donc d’actualité, en espérant qu’une solution pérenne puisse être apporter sans causer de nuisances aux résidents, mais en les protégeant au regard d’une vitesse excessive constante dans le parking malgré les panneaux invitant les conducteurs à rouler à petite allure.

      Enfin, les membres du conseil syndical ou les inspecteurs des travaux finis sont avant tout des copropriétaires parmi d’autres qui souhaitent que la résidence conserve un environnement sain et attractif, pour la valorisation de nos biens qui dépend de l’action de l’ensemble des copropriétaires et résidents.
      Si vous avez des idées pour améliorer la vie dans la résidence, elles sont les bienvenues.

      Cordialement,
      Julien LANSAC
      Président du CS

      • Christian Riguidel dit :

        Bonjour,
         
        Concernant les jardins d’agréments, outre la hauteur des haies, les bordures semblent avoir été négligées (CF les photos jointes dans mon email)… Je trouve que dans l’ensemble, les jardins communs ne font pas propres voire mal entretenus!
         
        Suite à l’assemblée générale, je me suis replongé dans le procès-verbal, et il n’est fait aucune allusion à un délai de 15 jours…
         
        Comme vous l’avez reconnu, ma haie était réglementaire début juillet. Ce qui m’amène à la réflexion suivante : pourquoi ai-je reçu un RAR avec un constat d’huissier? Si la procédure avait été respectée, j’aurais dû recevoir un courrier d’avertissement. Maintenant, un petit mea culpa n’aurait fait de mal à personne… Mais non rien, donc à ce titre, je demande que l’on m’enlève les frais de RAR qui m’ont été facturés à tort.
         
        J’en viens à mon nom mal orthographié… C’est étrange car le Syndic, n’a aucun problème pour m’envoyer des courriers avec mon nom de famille bien orthographié… Ce qui m’amène à penser que les courriers passent par le Syndic uniquement pour la forme. Le courrier n’est pas écrit et encore moins relu par le Syndic… Je vous laisse en tirer les conclusions!
         
        Concernant les traitements de faveur, je ne donnerai pas de nom. Par contre, il suffit de se promener dans la résidence pour voir que certains ont des passes droit quand on voit l’état de leur jardin… Vous dites avoir envoyé des courriers à 7 copropriétaires, or il y a bien plus de jardins concernés et c’est sans compter les petits jardins communs.
         
        Pour en finir avec l’entretien des jardins, je pense que le constat est biaisé et ne représente pas la réalité. Quant au temps accordé à la vérification de la hauteur des haies, c’est que vous le voulez bien, ou certain en dégage un plaisir d’user de leur petit pouvoir!! Surtout quand on parle d’un dépassement d’à peine 5 cm…
        Quant au choix de vivre en copropriété, malheureusement, ce n’est pas forcément vrai. En effet, j’aurai préféré vivre en maison sans copro… Cependant, ca n’a pas été le cas. De ce fait, je me soumets au règlement de la copro.
         

        Pour l’affichage, je pense que les gens doivent savoir qu’il y a deux panneaux d’affichage (un petit rappel, indiquant les dispositifs contenant les informations pourrait éviter ce genre de transgression, et pour le manque de place, il suffit temporairement d’en retirer une), après, cela signifie que pour la moindre excuse on peut outrepasser les règles, en soit cela ne me dérange pas, mais tout le monde doit être logé à la même enseigne… Et l’affichage dans les halls n’est pas la seule largesse qu’un membre du CS se permet… Je garde sous le coude des faits que je donnerai lors de l’AG afin que les copropriétaires se rendent compte, que l’adage « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais » s’applique au sein de cette copro.
         
         
        Pour les ralentisseurs, je suis heureux que l’enlèvement a été fait à titre gracieux.
         
        Enfin, concernant les membres du CS, peut-être que le but est de conserver un environnement sain et attractif… Cependant, je doute que vous y parviendrez de la façon dont vous vous y prenez! Je pense même que vous obtenez allègrement l’effet inverse.
        J’ai bien des idées pour améliorer la vie dans la résidence. Notamment l’éviction d’un de vos membres qui à lui seul pourrit l’ambiance globale de la résidence! Et je ne pense pas être le seul! J’en veux pour preuve la fête des voisins où vous peinez à avoir des copropriétaires présents…
        C’est bien la première fois que je me retrouve dans une copro où l’impression de dictature transpire à ce point!
        Vivre en copropriété, c’est vivre en bonne intelligence… Je pense que c’est exactement le denier terme qu’il manque ici.

        • Julien78 dit :

          Bonjour,

          1 ) Jardins d’agréments :
          Comme vous l’a précisé le syndic, la partie se situant après la clôture de la copropriété côté sente relève de l’entretien opéré par la mairie. D’ailleurs à ce sujet le conseil syndical tout comme le syndic demande régulièrement un entretien plus rigoureux au service urbanisme de la mairie.
          Je vous invite à vous rapprocher de ce service et porter votre mécontentement si vous trouver que l’action du syndic et du conseil syndical est insuffisante, après tout se sont aussi vos impôts.
          Concernant, le liseron sur les grillages qui pousse il vient des 2 terrains, une résolution lors de la prochaine assemblée générale sera proposée afin d’endiguer cette prolifération.

          Les jardins d’agrément mal entretenus, ne donnant pas sur la vue de ces jardins, que je sache au vu du contrat d’entretien la pelouse fait l’objet d’une tonte au plus toutes les 2 semaines, concernant les haies il est prévu 2 tailles l’une début juin, l’autre fin septembre, taille opérée de manière à respecter une hauteur maximum de 2 mètres entre chaque taille (1m65). (juin-septembre-juin), l’ensemble des déchets verts font l’objet d’un retrait de ces jardins et les bordures des haies sont griffés une fois l’an.

          Si vous estimez qu’avec ces modalités d’entretien les jardins d’agréments sont mal entretenus, voir pas propre selon vos écrits, nous pouvons changer de mainteneur.

          Néanmoins pour votre information, lors du démarrage de la résidence avait été choisi la société la moins disante qui de mémoire avait un coût d’entretien autour de 2 500 €/ an, ne réalisait pas toutes les tâches de son contrat et l’état des jardins d’agrément était du point de vue l’assemblée générale mal entretenus.
          Le conseil syndical avait alors lancé une étude de devis auprès de 2 autres sociétés (dont la personne à évincer du conseil syndical avait pour charge de rencontrer les mainteneurs pour qu’ils puissent réaliser au mieux leur devis tout comme pour la plupart des devis établis pour la résidence) en vue du remplacement du précédent mainteneur, l’un avait un devis à 4 000 € et l’autre un devis à 9 000 €.
          Le conseil syndical n’a pas souhaité augmenter les charges relatives à l’entretien des jardins d’agrément de plus de 6 500 € et a choisi la société actuelle pour un montant de 4 000 €/an afin d’avoir un entretien des jardins d’agréments régulier pour un rapport/coût lui semblant raisonnable.

          Au vu de votre commentaire, lors de la prochaine assemblée générale le sujet d’entretien des jardins d’agréments mérite d’être abordé, je m’emploi à la rédaction d’une résolution les concernant pour définir le coût financier que souhaite allouer le syndicat des copropriétaires.
          Avez-vous des requêtes précises à formuler quant à l’entretien de ces jardins ?

          2 ) Procès-verbal AG :
          En effet, il n’est pas fait allusion à un délai de 15 jours, toutefois, il est précisé que la taille devra être opérée conjointement avec celle opérée par le mainteneur ou dans un délai raisonnable laissé à l’appréciation du syndic.

          Le délai de 15 jours, plus conciliant que conjointement, pour aligner la taille de votre haie sur celle du mainteneur est-il déraisonnable ?

          3) Actions effectuées par le syndic pour le respect de la hauteur de haie :
          * Début juin un affichage a été réalisé, pour prévenir les copropriétaires que le mainteneur allait procéder à la taille des haies jardins d’agréments le 05 juin, cette affiche précisait un délai de 15 jours pour que les copropriétaires réalisent la taille de leur haie.
          * Début juillet, et non le 20 juin comme l’affichage l’annonçait, il a été constaté qu’un certains nombres de copropriétaires n’avait pas effectué la taille de leur haie et que celle-ci dépassait la hauteur de 2 mètres. Ces copropriétaires ont fait l’objet d’une mise en demeure.
          * Le 15 juillet, malgré la mise en demeure, et faute d’entretien certains copropriétaires ont fait l’objet d’un constat d’huissier.
          * Fin juillet, un nouvel affichage a été fait en partie commune, où le syndic rappelait que l’entretien des haies devaient être réalisés, sous peine de recevoir une mise en demeure, puis un constat d’huissier.
          * Début août, des mises en demeure ont été envoyées, sauf pour ceux qui en avaient déjà reçus et un affichage a été réalisé en partie commune tableau hall et ascenseur pour un rappel de hauteur de haie à 2 mètres, prévenant qu’en cas de manquement un constat d’huissier serait établit,
          * Mi-août l’huissier a établi de nouveaux constats.

          Sur ce point, il me semble utile de rappeler par un exemple de la vie courante que la hauteur limite de 2 mètres ne vaut pas qu’un instant T.
          Lorsque vous prenez votre véhicule, que vous circulez sur une autoroute dont la limitation est à 130 km/h, cette limite est valable sur l’ensemble de l’autoroute et pas seulement au radar fixe annoncé…

          4) Vos haies côté rue, côté sente et mitoyenne :
          J’ai écrit que vos haies étaient inférieures ou égales à 2 mètres début juillet, je précise toutefois que celle-ci en étaient très proche.
          Selon le constat d’huissier que vous avez reçu et dont vous semblez vouloir taire l’information de la mesure de votre haie réalisée par l’huissier, celle-ci était supérieur à 2 mètres et pas de 2 cm ou 5 cm comme précisez dans vos commentaires, je me suis renseigné auprès du syndic.
          L’huissier de justice étant officier ministériel son constat est de nature à être reconnu impartial, c’est la raison pour laquelle il est fait appel à ces services, que vous le remettiez en doute ne relève que de votre responsabilité.

          5) Points annexes :
          Je n’ai pas écrit avoir envoyé 7 courriers, personnellement je n’ai rien envoyé je suis un copropriétaire tout comme vous. (Copropriétaire-membre du conseil syndical – syndic il existe des différences…)
          J’ai écrit :
          « 6 copropriétaires et 1 copropriétaire bailleur se sont vu rappeler par constat d’huissier le manque d’entretien ou des irrégularités au regard du règlement de copropriété, »
          Pour votre gouverne un plus grand nombre de courriers a été envoyé par le syndic, mais certains copropriétaires n’ont pas attendu de recevoir un constat d’huissier pour agir…

          Le conseil syndical n’est pas le syndic, il ne s’occupe pas de l’envoi des courriers (sauf mandat de l’assemblée générale), ni de leur facturation, cependant il peut apporter une aide au syndic compte tenu de ces connaissances et de sa présence quotidienne sur la copropriété, charge au syndic émetteur de l’envoi de courrier de s’assurer de la véracité des informations les composants.
          En agissant de la sorte le conseil syndical, composé de copropriétaires vient minorer les frais du syndic au profit de l’ensemble des copropriétaires, je vous précise d’ailleurs que le syndic Action Agir depuis sa première nomination n’a jamais revu sa tarification contrairement à ce que prévoit son contrat.
          Le conseil syndical veille à ce que le syndic exécute toutes les missions qu’il doit exécuter sur la résidence, comme s’assurer que le règlement de copropriété soit bien respecté par les copropriétaires.
          A ce titre, je vous rappelle que le règlement de copropriété (RDC) autorise tout copropriétaire à dénoncer auprès du syndic tout état, comportement allant à l’encontre du dit règlement ou d’une décision d’assemblée générale adoptée.

          Vous ne souhaitez pas évoquer les cas vous semblant ne pas respecter le RDC, personnellement j’alloue un certain temps au conseil syndical que j’estime suffisant et par conséquent je n’ai pas de temps à perdre pour rechercher vos énigmes. Je vous laisse le soin en tant que copropriétaire de la transmission des irrégularités que vous avez constaté au syndic.

          Mis à part les personnes d’un certain âge, et je pense aux anciens, peu à mon avis souhaite rejoindre la copropriété, mais avant de penser à la maison, il aurait eu été utile de penser à l’étage qui ne jouit pas de jardin et par conséquent n’a pas de devoir au regard de l’entretien de celui-ci.

          C’est noté pour l’affichage, il ne sera plus apposé sur la porte vitrée, je passe le message à l’ensemble du conseil syndical. En revanche, vous comprendrez que les copropriétaires membres du conseil syndical ne s’amuseront pas à déplacer pour remettre l’affichage (perte précieuse de temps), celui-ci sera par conséquent restreint.

          Sur votre dernier point, je pense que vous avez une grosse méconnaissance du RDC ou des décisions votées et de leur conséquence.
          En effet, bis repetita, le RDC précise que tout copropriétaire peut dénoncer un état ou comportement irrégulier au syndic, évincé cette personne reviendra à lui permettre de consacrer son temps non pas au profit de la copropriété et je pense à (liste non exhaustive):
          – La recherche d’entreprise pour les différents travaux,
          – La mise à jour des platines et boîtes aux lettres,
          – La participation au suivi des Vigik (radiation, création)
          – La délivrance de ces-mêmes Vigik et des Bips parking aux copropriétaires,
          – L’accueil et le suivi des entreprises pour la vérification des travaux exécutés au regard de leur contrat, (grâce à cette personne le syndicat va percevoir un dédommagement de plus de 500 € pour travaux facturés et non exécutés),
          – Le suivi des rendez-vous de dommage ouvrage,
          – Le suivi des actions exécutés ou non par le syndic,
          – Les déclarations et suivis d’incidents qu’ils soient ascenseurs, porte de parking, chaufferie.

          Bien que membre du conseil syndical et impliqué, faute de temps compte tenu de mon activité professionnelle je ne pourrais palier à 10 % de son activité et encore je suis optimiste.
          Il aura donc à loisir en tant que seul copropriétaire de consacrer son temps à la vérification du respect du RDC et des décisions votées en assemblée générale si bon lui semble.

          Je ne suis donc pas sûr que l’éviction de cette personne remédie aux problèmes que vous soulevez…

          L’intelligence serait un dialogue constructif, dont j’espère celui-ci interviendra prochainement et non aux seules assemblées générales entre des pseudos camps, ne pouvant statuer que sur un ordre du jour déterminé, et non modifiable.

          Cordialement,
          Julien LANSAC
          Président du CS

          • Christian Riguidel dit :

            1) Jardins d’agréments
            Juste une précision : « la taille des haies est interdite entre le 1er avril et le 31 juillet, d’après un arrêté du 24 avril 2015 relatif aux règles de bonnes conditions agricoles et environnementales (BCAE). »

            Effectivement, je persiste sur le mauvais entretien de ces jardins. Il suffit d’y faire un tour pour s’en apercevoir.
            Je n’ai pas de requête particulière. Ma réflexion reposait sur le fait que les copropriétaires ont beaucoup plus de pression pour l’entretien de leur jardin que le mainteneur…

            Il me tarde d’entendre la résolution sur le liseron… Il est vrai que c’est extrêmement désagréable.

            2) Procès-verbal AG :
            Je trouve que le délais de 15 jours est très court qui plus est en pleine période de longues vacances scolaires, c’est ce qui avait déjà été évoqué lors de l’AG. Un mois me paraît beaucoup plus raisonnable.

            3) Actions effectuées par le syndic pour le respect de la hauteur de haie :
            Etonnamment, aucune des notes d’information n’est datée… Je ne me rappelle pas avoir vu autant de dates comme vous l’évoquez…
            Quand bien même, vous auriez pu afficher X notes, il n’en reste pas moins que je n’aurai jamais du recevoir de RAR et de constat d’huissier, mais une lettre de mise en demeure…
            Encore une fois, des excuses n’auraient fait de mal à personne… Mais je constate que ni du côté du CS ni du côté du syndic, on ne souhaite s’abaisser à effectuer ce genre de démarche… Personnellement, quand je commets une erreur, je la reconnais, l’assume et m’en excuse… Ce que me paraît le BA BA…

            Votre analogie avec la vitesse, m’a beaucoup fait rire. Merci

            4) Vos haies côté rue, côté sente et mitoyenne
            Je confirme que les données fournies par l’huissier ne sont pas très pointues, après effectivement, il huissier… Cependant, quand il indique que la haie n’est pas taillée en épaisseur, son constat, bien que de nature impériale, me fait doucement rire… Sur quelle base se repose-t-il ? Nous n’allons débattre là dessus… De toute façon, le problème n’est pas là… en premier lieu…

            5) Points annexes
            Je pense que le syndic est un prête-nom pour le CS afin d’envoyer des courriers officiels. Et la fameuse faute d’orthographe en est la preuve… Ou je me trompe lourdement, mais dans ce cas c’est encore plus grave de voir le niveau de ce syndic !!!

            De la même façon, je ne pense pas qu’une personne du syndic soit venue x fois vérifier la hauteur des haies… A mon sens, il y a des choses plus importantes et plus graves à gérer ! Je n’y crois pas un seul instant ! De plus j’ai bien repéré le manège d’un certain membre qui n’a cessé de déambuler dans les rues à la recherche de la haie rotor !

            Concernant le courrier, n’ayant pas reçu le premier courrier, votre remarque est hors propos et dénuée de sens dans votre argumentaire.

            « A ce titre, je vous rappelle que le règlement de copropriété (RDC) autorise tout copropriétaire à dénoncer auprès du syndic tout état, comportement allant à l’encontre du dit règlement ou d’une décision d’assemblée générale adoptée » Je suis contre cet article aux relents nauséabonds d’une période horrible de notre histoire.

            Le principe de minorer les frais est louable. Comme je l’ai déjà indiqué, ce qui me dérange est l’aspect humain et bonne intelligence qui sont totalement absents.

            Concernant mon logement en rez de jardin ou en étage, je n’ai aucune leçon à recevoir de vous. Cette condescendance dans votre ton est tout simplement détestable ! De plus, j’entretiens tout de même mon jardin, tout comme vous, j’ai d’autres choses à faire et à gérer autant au niveau professionnel qu’au niveau privé et je priorise,

            Antépénultième chose concernant l’affichage, au lieu d’enlever la note précédente, il suffit de la recouvrir et une fois l’intervention terminée de redécouvrir et voilà du temps de gagné ! On dit merci qui ?? Pour information, c’est cette technique que vous avez utilisée, peut-être sans le savoir, dans l’ascenseur.

            Concernant ma méconnaissance et l’éviction d’un membre, je vous avouerai que votre discours et la liste non exhaustive ne m’ont pas attristé le moins du monde. En effet, nul n’est irremplaçable. Et je préfère de loin me passer de quelqu’un qui fait peut-être des choses, mais avec ce type d’état d’esprit qui n’apporte humainement que de la colère et du dégoût et qui ne plaide pas en faveur du CS !

            Je terminerai, donc, en vous rappelant, que personne n’étant parfait, des erreurs ont été commises, il suffisait de les assumer et de s’en excuser… Mais comme je l’ai déjà ni le CS ni le Syndic n’a su le faire… Je trouve cela à la fois aberrant et sidérant !
            De plus l’intelligence serait un dialogue constructif… Je suis d’accord à 200%, sauf qu’à l’instant où j’écris ce texte, les armes du CS sont plutôt les RAR que le dialogue ! Ce n’est vraiment pas en usant de cette technique que le dialogue va s’instaurer, bien au contraire.

  2. Julien78 dit :

    Bonjour,

    La fibre est en cours de déploiement sur la commune de Villepreux. Pour le moment nous n’avons aucune date ferme pour la disponibilité sur notre résidence.

    • Christian Riguidel dit :

      1) Jardins d’agréments
      Juste une précision : « la taille des haies est interdite entre le 1er avril et le 31 juillet, d’après un arrêté du 24 avril 2015 relatif aux règles de bonnes conditions agricoles et environnementales (BCAE). »

      Effectivement, je persiste sur le mauvais entretien de ces jardins. Il suffit d’y faire un tour pour s’en apercevoir.
      Je n’ai pas de requête particulière. Ma réflexion reposait sur le fait que les copropriétaires ont beaucoup plus de pression pour l’entretien de leur jardin que le mainteneur…

      Il me tarde d’entendre la résolution sur le liseron… Il est vrai que c’est extrêmement désagréable.

      2) Procès-verbal AG :
      Je trouve que le délais de 15 jours est très court qui plus est en pleine période de longues vacances scolaires, c’est ce qui avait déjà été évoqué lors de l’AG. Un mois me paraît beaucoup plus raisonnable.

      3) Actions effectuées par le syndic pour le respect de la hauteur de haie :
      Etonnamment, aucune des notes d’information n’est datée… Je ne me rappelle pas avoir vu autant de dates comme vous l’évoquez…
      Quand bien même, vous auriez pu afficher X notes, il n’en reste pas moins que je n’aurai jamais du recevoir de RAR et de constat d’huissier, mais une lettre de mise en demeure…
      Encore une fois, des excuses n’auraient fait de mal à personne… Mais je constate que ni du côté du CS ni du côté du syndic, on ne souhaite s’abaisser à effectuer ce genre de démarche… Personnellement, quand je commets une erreur, je la reconnais, l’assume et m’en excuse… Ce que me paraît le BA BA…

      Votre analogie avec la vitesse, m’a beaucoup fait rire. Merci

      4) Vos haies côté rue, côté sente et mitoyenne
      Je confirme que les données fournies par l’huissier ne sont pas très pointues, après effectivement, il huissier… Cependant, quand il indique que la haie n’est pas taillée en épaisseur, son constat, bien que de nature impériale, me fait doucement rire… Sur quelle base se repose-t-il ? Nous n’allons débattre là dessus… De toute façon, le problème n’est pas là… en premier lieu…

      5) Points annexes
      Je pense que le syndic est un prête-nom pour le CS afin d’envoyer des courriers officiels. Et la fameuse faute d’orthographe en est la preuve… Ou je me trompe lourdement, mais dans ce cas c’est encore plus grave de voir le niveau de ce syndic !!!

      De la même façon, je ne pense pas qu’une personne du syndic soit venue x fois vérifier la hauteur des haies… A mon sens, il y a des choses plus importantes et plus graves à gérer ! Je n’y crois pas un seul instant ! De plus j’ai bien repéré le manège d’un certain membre qui n’a cessé de déambuler dans les rues à la recherche de la haie rotor !

      Concernant le courrier, n’ayant pas reçu le premier courrier, votre remarque est hors propos et dénuée de sens dans votre argumentaire.

      « A ce titre, je vous rappelle que le règlement de copropriété (RDC) autorise tout copropriétaire à dénoncer auprès du syndic tout état, comportement allant à l’encontre du dit règlement ou d’une décision d’assemblée générale adoptée » Je suis contre cet article aux relents nauséabonds d’une période horrible de notre histoire.

      Le principe de minorer les frais est louable. Comme je l’ai déjà indiqué, ce qui me dérange est l’aspect humain et bonne intelligence qui sont totalement absents.

      Concernant mon logement en rez de jardin ou en étage, je n’ai aucune leçon à recevoir de vous. Cette condescendance dans votre ton est tout simplement détestable ! De plus, j’entretiens tout de même mon jardin, tout comme vous, j’ai d’autres choses à faire et à gérer autant au niveau professionnel qu’au niveau privé et je priorise,

      Antépénultième chose concernant l’affichage, au lieu d’enlever la note précédente, il suffit de la recouvrir et une fois l’intervention terminée de redécouvrir et voilà du temps de gagné ! On dit merci qui ?? Pour information, c’est cette technique que vous avez utilisée, peut-être sans le savoir, dans l’ascenseur.

      Concernant ma méconnaissance et l’éviction d’un membre, je vous avouerai que votre discours et la liste non exhaustive ne m’ont pas attristé le moins du monde. En effet, nul n’est irremplaçable. Et je préfère de loin me passer de quelqu’un qui fait peut-être des choses, mais avec ce type d’état d’esprit qui n’apporte humainement que de la colère et du dégoût et qui ne plaide pas en faveur du CS !

      Je terminerai, donc, en vous rappelant, que personne n’étant parfait, des erreurs ont été commises, il suffisait de les assumer et de s’en excuser… Mais comme je l’ai déjà ni le CS ni le Syndic n’a su le faire… Je trouve cela à la fois aberrant et sidérant !
      De plus l’intelligence serait un dialogue constructif… Je suis d’accord à 200%, sauf qu’à l’instant où j’écris ce texte, les armes du CS sont plutôt les RAR que le dialogue ! Ce n’est vraiment pas en usant de cette technique que le dialogue va s’instaurer, bien au contraire.

      • Julien78 dit :

        Bonjour,

        Je suis désolé si je vous ai offusqué par rapport à la formule employée, loin de moi cet objectif bien au contraire.

        Je serais ravi d’échanger de vive voix sur ce sujet et d’autres si vous le souhaitez, vous pouvez retrouver mes coordonnées sur le site extranet du syndic dans la partie conseil syndical afin que l’on puisse définir un moment commun d’échange.

        Je reviens sur un point de votre dernier post, l’interdiction auquel vous faites allusion qui est un extrait tiré de l’article 4 de l’arrêté du 24 avril 2015 relatif aux règles de bonnes conditions agricoles et environnementales (BCAE), qui lui-même renvoi à l’article D615-50-1 du code rural et de la pêche maritime.

        Il est toujours dangereux de faire un extrait d’un texte de droit, en effet chaque mot en droit à son importance.

        Dans votre extrait il n’est nullement mentionné le champ d’application de cette interdiction, qui concerne les haies se trouvant sur les parcelles agricoles et dont l’exploitant bénéficie des aides financières agricoles.

        Vous conviendrez que la résidence Cottage n’entre pas dans le champ d’application du texte que vous précisez, celui-ci s’appliquant aux agriculteurs bénéficiaires de la PAC (Politique Agricole Commune) ce qui n’est pas le cas de la résidence Cottage.

        A titre d’explication des textes en voici 3 :

        Explication 1 :
        Taille des haies bocagères. Attention aux nids d’oiseaux
        Cette restriction concernant la taille des haies bocagères du 1er avril au 31 juillet, qui découle de la Politique Agricole Commune (PAC), est applicable uniquement aux agriculteurs bénéficiant des aides prévues au titre des « Bonnes Conditions Agricoles et Environnementales » dites BCAE, une série de règles à respecter afin de mieux tenir compte les enjeux environnementaux liés à l’agriculture. Et non aux particuliers et aux autres professionnels comme nous l’avions indiqué précédemment (Le Télégramme du 24 avril 2019).

        Explication 2 :
        Les dates d’interdiction de taille de haies
        Il est interdit de tailler des haies et d’abattre des arbres situés dans et le long de parcelles agricoles entre le 1er avril et le 31 juillet. Cette interdiction a été instauré par le Parlement européen afin de protéger la période de reproduction et de nidification des oiseaux. En cas de non-respect des dates d’interdiction, l’exploitant agricole peut voir ses aides attribuées au titre de la politique agricole commune (PAC) réduites de 3%.

        https://www.toutsurmesfinances.com/immobilier/taille-des-haies-obligations-legales-conflits-de-voisinage-ce-qu-il-faut-savoir.html

        Explication 3 :
        Comme l’an dernier, les haies et les arbres dont l’agriculteur a la maîtrise et qui sont intégrées dans ses îlots PAC, seront interdits de tailles du 1er avril au 31 juillet. Cette règle fait partie des Bonnes conditions agricoles et environnementales de la conditionnalité (BCAE7). Le non-respect de ces dates peut être sanctionné à hauteur de 3% du montant des aides PAC.

        https://www.agri44.fr/pac-2019-pas-de-taille-des-haies-et-des-arbres-entre-le-1er-avril-et-le-31-juillet-fiche-ressource-numero-412.php

        • christian riguidel dit :

          Bonjour,

          Tant que vous (le CS) n’assumerez pas vos erreurs, je ne vois aucun intérêt à discuter… A part perdre mon temps…

          Cordialement,

          Christian

  3. Manon Ruano dit :

    Bonjour,

    Savez-vous quand la fibre sera disponible ?

    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *